Croyances limitantes : lever les blocages et freins psychologiques pour développer votre activité plus sereinement

par | 2 Sep 2021

Le sujet des croyances limitantes revient au moins une fois dans TOUTES les conversations que nous avons avec les thérapeutes, coachs et praticiens que nous accompagnons.

En tant qu’agence, nous proposons du coaching en développement d’activité et communication. Cependant, la plupart du temps, des blocages dans ces domaines sont liés à des peurs et des freins psychologiques, bien plus qu’à un manque de compétences techniques.

C’est pourquoi, c’est un sujet qu’on traite aujourd’hui dans un coaching spécifique et sur lequel on vous invite vraiment à travailler pour ne pas vous mettre des bâtons dans les roues et freiner inconsciemment votre propre développement.

Je vous explique ce que j’entends par là dans cet article 😉

L’importance de l’état d’esprit dans la réussite entrepreneuriale

En tant qu’indépendant et en dehors de toute compétence métier, il y a pour moi 2 facteurs clés à la réussite :

  • L’organisation pour tenir la distance, ne pas s’épuiser et préserver sa vie personnelle
  • L’état d’esprit pour avoir confiance en soi, avoir la bonne posture, persévérer…

Demandez aux personnes qui ont réussi autour de vous ce qui a fait la différence pour elles. Vous verrez qu’une majorité vont évoquer les ressources mentales et psychologiques qu’elles ont dû mobiliser plutôt que des outils ou connaissances complexes.

Vous aurez beau avoir les meilleures idées du monde et être l’expert.e le ou la plus compétent.e de votre profession, si le mental ne suit pas, vous risquez de vivre très difficilement l’expérience. 🤷‍♀️

Un mental en acier, ça passe par plusieurs choses avec, entre autres :

  • une vision et des objectifs clairs qui vous sont propres. Savoir pourquoi vous faites ce que vous faites, ce que vous visez à court et long terme. C’est ce qui vous aidera à garder le cap et à surpasser les moments difficiles.
  • de l’autodiscipline, de la patience et de la persévérance. Tout ne fonctionne pas du premier coup, vous ferez des erreurs, il faut l’accepter, en tirer des apprentissages et savoir se relever.
  • avoir confiance en soi et ne pas avoir peur d’oser, de se tromper, d’essayer…

Autant d’éléments qui peuvent compromis si vous êtes sujet(te) à un grand nombre de croyances limitantes. 😬

Qu’est-ce que sont les croyances limitantes

Avant toute chose, qu’est-ce qu’une croyance ?

Le Larousse nous donne la définition suivante : “Fait de croire à l’existence de quelqu’un ou de quelque chose, à la vérité d’une doctrine, d’une thèse.”

Une croyance est donc une idée générale sur quelque chose ou sur quelqu’un que vous avez adoptée comme étant vraie. Elle va avoir des répercussions directes sur vos actes et votre comportement, le plus souvent inconsciemment. Ancrées en vous depuis tellement longtemps, vous vous y appuyez sans même vous en rendre compte et sans jamais les remettre en question.

Nous avons tous notre propre propre système de croyances. Il définit notre réalité, notre façon de voir la vie et tout ce qui la compose : l’amour, le travail, les autres, etc.

On l’a hérité de notre enfance, de notre éducation, de notre environnement, de la société… On a parfois généralisé un évènement qui nous est arrivé une fois…

👉 Parmi toutes ces croyances, certaines sont bénéfiques et positives. D’autres, vous tirent vers le bas, vous plombent et vous amènent souvent dans la direction opposée de ce que vous voulez vraiment.

Ce sont tous les préjugés et les croyances négatives que vous pouvez avoir sur vous, les autres, la vie, le travail, etc : “je suis nul en dessin/avec les chiffres”, “il faut travailler dur pour réussir” … Ce sont aussi les “je ne peux pas”, “je ne mérite pas”, “c’est trop difficile” et toutes ces situations récurrentes où vous avez l’impression de manquer de chance (vous tombez toujours sur des clients pénibles ou sur des relations amicales toxiques par exemple).

Ces croyances vous limitent dans les opportunités que vous allez être prêt.e à saisir et dans ce en quoi vous vous sentez capable.

Les croyances limitantes les plus fréquentes quand il s’agit de créer son entreprise et de développer son activité

La peur du jugement des autres

La peur du jugement de l’autre est une peur qui peut vous empêcher de faire énormément de choses.

Si vous êtes persuadé(e) que les personnes vont se moquer de vous ou vous trouver nul(le). Vous n’osez pas vous mettre en avant ou parler de vous par peur de paraître prétentieux(se) ou arrogant(e).

Vous cherchez constamment l’approbation, avez peur d’être ridicule ou de décevoir. L’opinion des autres est plus important que votre propre avis.

Vous vous censurez, portez un masque, n’osez pas être complètement vous-même, etc.

Le syndrome de l’imposteur ou manque de légitimité

Si vous :

  • pensez que, par manque d’expérience ou de compétences, vous êtes forcément moins bon que les concurrents, que vous n’avez rien à apporter de particulier
  • avez tendance à baisser vos prix, à vous excuser de déranger, à vous faire tout petit(e)…
  • multipliez les formations et les certifications dans l’espoir de paraître plus légitime sans pour autant passer à l’action et réellement accompagner des personnes
  • doutez de vos compétences et de votre capacité à aider vos clients.
  • ne vous sentez pas légitime pour promouvoir votre activité et avez même tendance à vous dévaloriser.

La peur de l’échec et de l’erreur

Il semble que ce soit très culturel, mais en France, nous avons très peur de l’échec. Il est perçu négativement, comme si nous devions en avoir honte.

Quand on échoue, on a tendance à attacher cet échec à notre personnalité, à notre valeur : “j’ai échoué donc je suis nul(le)”.

Avoir peur de l’échec a plusieurs conséquences qui peuvent s’exprimer autant sur le plan personnel que professionnel :

  • Être paralysé : ne jamais passer à l’action, ne pas oser se lancer
  • Ne pas vouloir changer : rester dans votre situation, aussi inconfortable soit-elle, plutôt que de risquer d’échouer en essayant d’en changer
  • Être stressé ou angoissé à l’idée d’essayer quelque chose de nouveau

Le rapport à l’argent et à la vente

Si vous pensez que :

  • l’argent est malsain, change les gens ou est forcément mauvais
  • les gens qui ont de l’argent sont arrogants ou l’ont obtenu de façon malveillante
  • je ne peux pas me faire de l’argent sur le dos de mes clients
  • la vente, c’est forcé les gens à acheter des choses dont ils n’ont pas besoin
  • le marketing ce n’est pas pour moi

Ou encore, si vous craignez de regarder vos chiffres et préférez faire l’autruche dans l’utilisation de votre argent et de votre budget.

Autant de croyances qui vont vous bloquer dans la promotion de votre activité et la vente de vos accompagnements. Des croyances à déconstruire pour avancer sur des bases saines.

On pourrait continuer longtemps avec le syndrome du sauveur, la peur du succès, la question de l’égo, de l’ambition, etc.

Comment vous débarrasser de vos croyances limitantes ?

Dépasser ses croyances limitantes est un travail de longue haleine, surtout quand elles sont ancrées en nous depuis notre enfance. Voici quelques points qui me semblent intéressants.

Gagner confiance en vous

Ça peut paraître très simple et naïf dit comme ça (on aimerait tous avoir confiance en nous 😅) mais ça fait toute la différence.

La bonne nouvelle, c’est que la confiance en soi, elle se travaille. Il ne s’agit pas de penser être le meilleur, il est aussi important de s’avoir se remettre en question.

Par contre, avoir confiance en vous vous permettra de croire en vos compétences, d’oser aller vers les autres, de porter vos projets jusqu’au bout, etc.

La confiance en soi est très liée au syndrome de l’imposteur et à la peur du jugement des autres évoqués plus haut.

Je ne peux que vous conseiller de vous faire accompagner par un professionnel spécialisé. Chez Elona, Coline est praticienne PNL et traite le sujet en coaching, notamment en relation avec le fait de développer votre activité et d’oser communiquer.

Un programme sur-mesure pour lever un par un vos différents blocages. Le détail du coaching PNL est ici.

Vous pouvez aussi développer la confiance en vous grâce à d’autres activités : le théâtre ou encore le sport, par exemple, sont d’excellents outils de confiance en soi. C’est personnellement ceux qui m’ont beaucoup aidé et m’aident encore aujourd’hui 😉

Changer de regard sur l’échec et l’erreur

Il nous a tous fallu tomber plusieurs fois avant de savoir marcher ou faire du vélo. Dans tous les domaines de la vie, il faut s’entraîner pour devenir meilleur et ça passe par une série d’échecs et d’erreurs.

J’ai presque envie de vous dire que sans échec, il n’y a pas de réussite.

Ce n’est pas totalement vrai car il existe toujours des exceptions, mais dans la plupart des cas, les personnes qui ont réussi quelque chose ont d’abord échoué ou fait des erreurs plusieurs fois avant d’atteindre ce résultat.

Ce sont nos erreurs qui nous permettent d’avancer, d’ajuster, de mieux comprendre, de changer… L’échec est facteur de progrès et d’apprentissage. 🙏

Autant dans vos projets que dans l’accompagnement thérapeutique, il me semble essentiel de ne pas se focaliser uniquement sur le résultat. Le processus est tout aussi important, voire l’est plus. L’apprécier et savoir en tirer le maximum vous fera oublier l’idée même d’”échouer”.

Pesez objectivement le pour du contre :

  • Au pire, que se passe t-il si vous échouez ? Est-ce si grave et si important ? Qu’est-ce que ça changera pour vous ?
  • Au contraire, qu’est-ce qui se passe si vous réussissez ? Est-ce que ça ne vaut pas le coup d’essayer ?
  • Et comment vous sentirez vous si vous n’essayez pas ? Est-ce confortable ?

Mettre l’ego de côté

Dans les croyances limitantes, il y a souvent une belle part d’ego. 🙄

Par exemple, pour reprendre la peur de l’échec : on ne veut pas échouer parce qu’on ne veut pas que les autres voient qu’on échoue. Ou parce qu’on pense qu’échouer est dévalorisant et qu’on se croit en quelque sorte “mieux” que ça.

Je pense qu’il est important de savoir prendre du recul et redescendre d’un niveau. 🧘‍♀️

On a parfois l’impression que tout ce qu’on fait est important mais ce n’est pas vraiment le cas.

N’oublions pas que chacun d’entre nous n’est qu’un grain de poussière dans un monde bien grand. Bien sûr, l’ego a du positif : il nous pousse à vouloir nous dépasser, à nous rendre utile pour d’autres…

Il n’empêche que rien ne sert de se mettre la pression ou de vouloir en faire “trop” pour prouver je ne sais quoi à je ne sais qui.

Il est important de se le rappeler dans vos projets personnels et professionnels : vous n’avez pas besoin d’être le ou la meilleur.e, faire des erreurs ne fait pas de vous quelqu’un de mauvais, vous pouvez faire mieux la prochaine fois et vous avez le droit de changer d’avis ou de vous tromper…

Mais aussi dans le cadre de votre accompagnement : prenez du recul et détendez-vous… Vous n’êtes pas médecin, vous n’avez pas fait 10 ans d’étude. On ne vous demande pas en 1, 2 ou 3 séances à 70€ de tout révolutionner. Si ça fonctionne, tant mieux, sinon il n’y a pas mort d’hommes. Votre client vous oubliera tout aussi vite ou, même si vous n’aurez pas atteint le résultat escompté, vous lui aurez déjà permis une prise de conscience ou l’aurez aidé à avancer dans son propre processus.

C’est aussi en mettant cet ego de côté que vous serez plus ouvert à accepter l’aide d’autres personnes. Vous irez plus vite en bénéficiant de l’expérience et des apprentissages de personnes déjà passées par là.

Pour ça, faut-il encore accepter de ne pas tout savoir et d’être vulnérable…

Vous réconcilier avec la vente, le marketing et l’argent

Si pour vous, la vente ou le marketing, c’est intrusif, agressif et malveillant. C’est mentir, tromper et faire de fausses promesses. C’est soutirer de l’argent et essayer de vendre à son client quelque chose dont il n’a pas besoin.

Si l’argent, c’est sale, mauvais, synonyme de problèmes…

Il y a un petit travail à faire sur la question 😅. Revoir votre façon de percevoir la vente, le marketing et l’argent vous aidera à penser votre activité et le fait d’être rémunéré différemment.

Comprendre par exemple que l’argent vous permettra de développer votre activité et d’accompagner plus de personnes, que sans argent vous n’irez pas loin ou encore que l’argent ne change pas les gens mais les révèle…

Comprendre aussi que le marketing n’est pas réservé aux grandes entreprises. Qu’il peut prendre différentes formes et qu’il n’est qu’un outil neutre. Il peut être mauvais ou bienveillant selon l’usage qu’on en fait.

Bref, reprendre le contrôle sur ces éléments clés de la vie entrepreneuriale pour mieux comprendre ce que vous faites et vers où vous allez.

Ici aussi, faites-vous accompagner si besoin ou consommer des contenus sur le sujet. Vidéos Youtube, podcasts, livres… Prendre du recul, changer de disque et écouter des témoignages portant d’autres discours vous aidera déjà à voir les choses différemment.

Faites-le de façon régulière : c’est la répétition qui vous aidera à intégrer le message et à “reprogrammer” vos croyances. 🙏

Pour conclure : cultivez l’optimisme

Ce dernier point est un petit bonus, mais il fait pour moi toute la différence. Que ce soit dans votre vie personnelle ou professionnelle, restez optimiste. ☀️

Bien sûr, il y a des moments où c’est impossible mais dans la plupart des cas, il s’agit avant tout d’une attitude et d’une posture.

Ici aussi, c’est plus naturel pour certains que pour d’autres mais ça se travaille. N’oubliez pas que tout est une question de point de vue. Le verre peut toujours être perçu à moitié vide ou à moitié plein.

Apprenez à tirer du positif de tout ce qui vous arrive, sachez apprécier ce qui fonctionne plutôt que de vous focaliser sur ce qui ne fonctionne pas, ne vous attendez pas toujours au pire et prenez l’habitude de célébrer chaque petite victoire. Ayez en tête vos objectifs mais prenez aussi plaisir sur le chemin.

Vous entourer de personnes positives et savoir sortir la tête de l’eau pour vous aérer régulièrement l’esprit vous y aidera. Être entouré de personnes négatives, qui ne croient pas en grand chose et surtout pas en vous ou qui peuvent même vous dévaloriser, ne va certainement pas vous aider.

Si vous souhaitez échanger avec nous sur vos blocages, n’hésitez pas à réserver un appel découverte gratuit.

Nous pouvons vous accompagner en coaching individuel PNL et cibler le coaching sur les problématiques qui vous sont propres.

Nous proposons des séances à l’unité ou un forfait complet de 4 séances. On peut difficilement déconstruire les croyances de toute une vie en 1 séance !

Guide gratuit : 30 étapes pour développer votre activité sereinement dès maintenant ☀️

Recevez plus de 20 pages de conseils pour vous faire connaître et développer votre activité en coaching ou thérapie.

💌 En téléchargeant notre guide, vous vous abonnez à notre newsletter hebdomadaire du mardi. Vous êtes libre de vous désabonner à tout moment.
Nous n’envoyons pas de spams et garantissons la confidentialité de vos informations.

30 étapes pour développer son activité thérapeute coach Agence Elona

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

elona agence communication bien-être thérapeutes

Qui sommes-nous ?

Nous sommes Coline & Laure, fondatrices de l’Agence Elona.

Nous accompagnons les thérapeutes et les coachs dans le développement de leur activité grâce à une stratégie et des outils de communication adaptés à leurs spécificités.

Concrètement, nous vous prêtons main forte pour faire rayonner votre activité avec :

Nous avons à cœur de vous aider à vivre sereinement de votre activité et à réaliser toutes vos aspirations.

☎️   Pour discuter de votre projet, réservez votre appel découverte gratuit.

Formation 5 jours : 5 actions concrètes pour faire décoller votre activité 🚀

Un e-mail par jour : vidéo + exercices sur votre "workbook" interactif.

5 points essentiels pour développer votre visibilité et trouver des clients. Tout ce dont vous avez besoin pour passer à l'action et obtenir des résultats !