Thérapeutes, coachs, praticiens : les 3 erreurs de communication à éviter

par | 10 Mar 2022

Vous communiquez et avez mis tout un tas de choses en place pour trouver des clients mais votre activité ne décolle pas ? Vos actions de communication ne prennent pas et vous n’avez pas de résultats ?

En tant qu’agence de communication, nous avons l’habitude d’accompagner des coachs, thérapeutes et praticiens bien-être dans leur communication, que ce soit en coaching ou dans l’optimisation de leurs outils.

👉 Il y a 3 erreurs qui reviennent régulièrement et qui peuvent expliquer que votre communication ne soit pas aussi efficace que vous l’aimeriez.

Le syndrome de l’objet brillant

Rester à jour et suivre les tendances est crucial pour rester compétitif et vous démarquer.

Cependant, on rencontre souvent un écueil, appelé le « syndrome de l’objet brillant« , qui peut entraver la cohérence et l’efficacité de vos efforts de communication…

Qu’est-ce que le syndrome de l’objet brillant ?

Le syndrome de l’objet brillant se caractérise par une attirance constante pour la nouveauté et une fascination pour les nouvelles tendances et outils. 🤩

Cette attirance, bien souvent irrationnelle, vous pousse à adopter de nouvelles méthodes ou outils constamment sans réelle stratégie de fond ou évaluation de leur pertinence à long terme.

C’est un phénomène exacerbé par les offres alléchantes qu’on trouve en ligne et qui vous promettent “LA méthode indispensable pour trouver des clients” ou “LA meilleure solution pour développer votre activité rapidement et simplement”. 🙄

Ce syndrome se concrétiser de différentes façons : acheter un tas de formations sans jamais les finir, sans cesse changer de méthode, d’outils ou de logiciels, changer de stratégie tous les 4 matins selon les nouveaux conseils que vous lisez…

Vous vous engagez dans une multitude de nouvelles initiatives sans jamais les développer pleinement ou évaluer leur efficacité. L’enthousiasme initial cède rapidement place à un autre objet brillant, laissant derrière une série d’efforts inachevés.

On est tous plus ou moins sensible au syndrome de l’objet brillant, pour plusieurs raisons :

  • La tendance à vouloir suivre la mode, faire partie du “groupe” et se comparer à autrui. C’est du mimétisme : on voit quelqu’un faire quelque chose qui semble fonctionner, on veut faire pareil.
  • La peur de passer à côté de quelque chose, de louper une opportunité (le « FOMO », « Fear Of Missing Out »). LA nouveauté qui pourrait faire toute la différence. Ou pire, la peur d’échouer parce qu’on avait pas LA bonne méthode.
  • La recherche de la simplicité et de la rapidité : quand une solution nous est présentée comme telle, il est difficile de résister. Le marketing l’a bien compris. 😉

Les conséquences du syndrome de l’objet brillant pour votre activité

Manque de concentration et abandon constant des projets

Vous avez plein d’idées et plein de projets en tête mais vous ne les menez jamais à terme. Vous vous éparpillez dans toutes les directions et vous épuisez à être sur tous les fronts. Pourtant, rien ne se concrétise. 🤷‍♀️

En bref, vous diluez vos efforts en temps, en argent et en travail. Vous avez tendance à changer de stratégie ou d’idée dès que ça devient difficile ou que ça ne fonctionne pas du premier coup.

Vous êtes enthousiaste au début, vous posez les premières briques mais êtes vite dépassé. C’est plus long ou compliqué que prévu, vous ne trouvez plus le temps de vous y intéresser. L’enthousiasme retombe, une nouvelle idée vous vient et vous passez à autre chose… Indéfiniment.

À terme, le manque de résultats tangibles cause beaucoup de frustration et engendre un sentiment d’échec et de découragement.

Il n’y a pas de solution magique pour développer une activité de coaching ou de thérapie. Peu importe la méthode ou la stratégie de développement choisi, elle va demander du travail…

En papillonnant d’une stratégie à une autre, vous perdez votre temps sur des choses inutiles. Vous “procrastinez activement” plutôt que de passer à l’action et de faire le véritable travail.

La vision court terme

Le syndrome de l’objet brillant peut s’expliquer par la recherche d’une solution facile, rapide, et idéalement, pas chère.

Si on est autant attirés par la nouveauté, c’est aussi car on pense qu’elle va faciliter notre quotidien, l’optimiser. Or, on a tous envie que les choses aillent vite, que les résultats soient rapides.

Les professionnels du marketing le savent. Ce n’est pas pour rien qu’on est constamment sollicités par de fausses solutions magiques ou par des gens qui nous promettent d’atteindre les sommets en 30 jours….

Autant de choses qui nous distraient de vos objectifs réels et qui résultent souvent en de belles déceptions. Ce n’est ni bon pour votre activité, ni bon pour votre moral. 😞

Ne cherchez pas toujours à aller “plus vite” : pensez long terme. Mettez en place des systèmes, des habitudes régulières, construisez votre activité pas à pas et brique par brique. C’est ce qui vous assurera un développement serein et une activité pérenne.

L’entrepreneuriat est un marathon, pas un sprint. C’est normal que certaines choses ne fonctionnent pas du premier coup ou mettent du temps à porter leur fruit. C’est aussi normal que ce soit parfois compliqué, qu’il faille fournir des efforts et être patient.

Nos conseils pour éviter le piège de l’objet brillant

Établir des objectifs clairs

Avant d’essayer une nouvelle méthode ou un nouvel outil, définissez clairement ce que vous espérez accomplir avec. Fixez-vous des objectifs précis et réalistes avec une date bûtoire (on parle souvent d’objectifs SMART).

Ne cherchez pas à atteindre trop d’objectifs en même temps et ne laissez pas non plus trainer des objectifs indéfiniment…

Restez concentré sur VOS objectifs : ce n’est pas parce que telle personne fait telle chose que vous devez faire pareil ou que si vous ne le faites pas, vous ratez quelque chose. À chacun ses priorités, ses envies, son rythme…

Il n’y a pas qu’une seule façon de réussir. Vous trouverez toujours des gens qui font différemment mais nouveau ou différent ne veut pas forcément dire meilleur. 😉

Savoir dire non

Ne sautez pas sur toutes les opportunités possibles : vous ne pouvez ni tout faire ni être partout. Faites des choix, évaluez la pertinence de l’opportunité en question et priorisez.

Ne vous mettez pas la pression en acceptant plus de choses que vous pouvez gérer dans vos journées de 24h. Concentrez-vous sur le plus important, ce qui vous fait réellement avancer et qui sert vos objectif.

Prenez du recul et laissez passer un peu de temps avant de mettre en oeuvre une idée. Est-elle vraiment pertinente ? En avez-vous vraiment besoin ?

Rationaliser vos décisions

Quand l’émotion vous parle, sachez en prendre conscience.

Vous n’avez pas forcément besoin d’acheter cette énième formation, de télécharger cet énième contenu gratuit (ebooks, masterclass…) ou de participer à cet énième évènement… Autant de choses que vous ne ferez qu’à moitié ou qui vous détourneront de vos objectifs principaux.

Travailler sur vos croyances limitantes

Le syndrome de l’objet brillant tient beaucoup à la confiance en soi et à la persévérance.

C’est parce qu’on doute de nos choix qu’on se réfère toujours à ceux des autres… C’est parce qu’on a pas confiance en soi qu’on se dit qu’on ne fait surement pas assez bien…

L’impression de manquer de légitimité, la peur de l’échec, la peur du jugement, la dévalorisation de vos compétences… Toutes ces croyances limitantes vous freinent et peuvent expliquer le syndrome de l’object brillant.

Votre discours est trop autocentré

👉 La seconde erreur de communication qu’on rencontre le plus est le fait de ne parler que de soi avant de parler de son client.

Un style de communication où le focus est mis de manière excessive sur le thérapeute ou le coach, ses qualifications, ses méthodes et ses réussites personnelles, plutôt que sur les problématiques du client.

Je m’explique.

La problématique d’une communication autocentrée

Il n’est pas rare que les premières informations qu’on trouve sur les supports de communication de praticiens ou de coachs parlent d’eux-mêmes. Liste de certifications, de formations et d’expériences, parcours professionnel, discours technique sur leurs outils…

Ils parlent essentiellement d’eux et tentent inlassablement de prouver leur légitimité. Il en résulte généralement un discours froid et impersonnel. 🤷🏻‍♀️

Ces éléments sont intéressants et importants pour vous car ils font partie de votre histoire. Dans votre communication, ils ne doivent cependant venir que dans un second, voire un troisième temps.

Avant de s’intéresser à vous, VOTRE CLIENT S’INTERESSE À LUI.

Il a un problème précis pour lequel il cherche une solution.

Ce qu’il veut savoir avant tout, c’est si vous :

  • comprenez ce qu’il vit et les conséquence de son problème
  • avez une solution adaptée qui lui permettra d’atteindre la situation à laquelle il aspire
  • êtes à l’écoute, partagez ses valeurs et il se sent en confiance
  • avez un petit quelque chose de plus ou de différent que les autres professionnels

Après avoir validé ces points, il ira peut-être s’intéresser à vos certifications, votre expérience, etc. C’est donc sur cette première partie qu’il faut mettre l’accent.

Une communication trop centrée sur le professionnel lui-même manque de résonance avec le client. Si le message transmis est saturé de détails sur les qualifications ou les réussites du thérapeute sans expliquer clairement comment cela bénéficie au client, il y a un décalage.

Se recentrer sur le client et parler d’avantages plutôt que de caractéristiques

Pour éviter ce piège, recentrez votre communication autour de votre client. Adaptez votre discours pour parler directement aux besoins, aux défis et aux aspirations de vos clients clients.

Notez que nos décisions sont ÉMOTIONNELLES avant d’être RATIONNELLES.

Avant de regarder les informations factuelles que vous fournissez, votre client va être sensible à ce que vous lui faites ressentir. ❤️

Votre légitimé et votre expertise ne passent pas uniquement par vos certifications. Surtout que la plupart du temps, en ce qui concerne les diplômes, les écoles… Votre client n’y connait rien.

Votre expertise va se transmettre autrement : par ce que vous dîtes, ce que vous faites, les contenus que vous créez, les avis positifs… Vous n’avez pas besoin d’être le/la plus certifié.e ou celui/celle avec le plus d’expérience pour attirer des clients.

Transformez la description de vos services en mettant l’accent sur les avantages pour le client plutôt que sur les caractéristiques de vos méthodes. Par exemple, au lieu de simplement lister vos certifications ou techniques, expliquez comment ces éléments aident à résoudre des problèmes spécifiques ou à atteindre des objectifs personnels.

👉 La communication est un échange : pour qu’elle soit efficace, vous devez vous intéressez à votre interlocuteur, chercher à le comprendre et faites preuve d’empathie.

C’est tout bête mais pensez à votre boulanger. Comment choisissez-vous votre boulangerie ? Pour la qualité du pain certainement. Le large choix, la localisation, le prix, la taille de l’établissement ou le type de produits peuvent entrer en jeu.

Ce qui est sûr, c’est qu’il ne vous viendra jamais à l’esprit d’aller demander à votre boulanger ses certifications ou le matériel qu’il utilise…

Le syndrome de l’expert

Une troisième erreur très commune en communication est le syndrome de l’expert (ou « l’aveuglement de l’expert »).

Le syndrome de l’expert, c’est quoi exactement ?

En tant que coach, thérapeute ou simplement entrepreneur, vous vous êtes formé à une ou plusieurs techniques. Vous êtes expert dans ce ou ces domaines en question.

Vous avez appris beaucoup, acquis un tas de compétences qui ont modelé votre façon de penser, votre vision des choses et qui font ce que vous êtes aujourd’hui. Ces compétences et l’environnement professionnel dans lequel vous évoluez impactent inconsciemment votre façon de parler, de réfléchir, de vous comporter, etc. 🤓

Tout ça, c’est naturel pour vous. Je dis bien, “pour VOUS” et c’est là où est le problème.

Quand on est expert sur quelque chose, qu’on en parle tous les jours, ça devient notre univers.

Imaginons que vous êtes coach en Communication NonViolente. La CNV, c’est votre dada. Vous êtes un passionné, vivez, mangez, dormez et rêvez peut-être CNV. Vous gagnez en expérience, avez un oeil de plus en plus aguerri et comprenez les subtilités… 🤩

Votre enthousiasme vous fait croire que tout le monde a le même niveau de compétences et d’informations que vous.

C’est une réaction automatique. Vous parlez et agissez inconsciemment.

Sauf que, en réalité, quand vous en parlez à votre entourage qui n’évolue pas dans le même environnement, ils ne comprennent certainement pas grand chose, ou en tout cas pas la même chose que vous.

Et bien c’est pareil pour vos clients, il y a grand à parier qu’ils ne comprennent pas tout ce que vous leur raconter. 🤷🏻‍♀️

Comment le syndrome de l’expert se manifeste

Le syndrome de l’expert se manifeste souvent par des discours saturés de jargon professionnel, de terminologies spécifiques, ou d’analyses détaillées. Votre communication intimide ou aliène vos clients potentiels plutôt que de les attirer.

Cela peut conduire à une barrière de communication où les clients se sentent déconnectés et incapables de saisir pleinement la valeur de ce que vous proposez. Ils peuvent en être confus et préférer aller voir ailleurs.

Il peut s’agir d’un décalage

1️⃣  De technicité et de complexité

Si je vous parle de création de site internet, vous me suivez. Si je vous dis qu’un CMS comme WordPress est plus intéressant pour le code CSS qu’un constructeur comme Wix, ça vous parle beaucoup moins.

Ce n’est pas votre domaine et ce n’est pas ce qui vous intéresse. Vous souhaitez juste être sûr que le site internet que je vous propose va correspondre à vos attentes.

2️⃣ D’expérience et d’habitude

Vous êtes hypnothérapeute. Vous recevez plusieurs clients tous les jours et avez vos rituels.

Mais un client qui viendrait pour la première fois ne sait pas forcément comment ça se passe, il peut être intimidé. Si vous ne le guidez pas, il pourrait être mal à l’aise.

3️⃣ De langage

Chaque expertise a son vocabulaire, son jargon et si la personne en face ne le comprend pas, la communication ne peut pas passer correctement.

Si en tant que naturopathe, vous communiquez en utilisant régulièrement des termes comme dysbiose, homéostasie ou acidose sans les expliquer, une grande partie de votre audience ne va pas vous comprendre.

Je choisis volontairement des termes très spécifiques pour illustrer mon propos mais c’est parfois plus subtil.

Le problème avec le syndrome de l’expert

Le syndrome de l’expert peut vous empêcher de trouver des clients car il parasite votre communication. Il vous empêche de vous mettre à la place de vos clients et la communication n’est plus fluide.

Le manque de compréhension crée de la confusion. Vous pouvez faire des conclusions hâtives, mal interpréter ou faire des suppositions parce que vous imaginez que votre client a forcément compris ce que vous vouliez dire ou sait comment ça se passe.

Votre discours peut aussi énerver et rebuter sans que vous vous en rendiez compte. Quand on se retrouve face à un professionnel qui utilise un lexique compliqué auquel on ne comprend pas grand chose, on peut le trouver très condescendant ou prétentieux. Chez Elona, on le voit dans notre métier : certains anglicismes et termes pourtant justes sont peu appréciés.

Ça peut aboutir au fameux “il/elle est perché”. Si vous avez déjà eu peur de recevoir ce genre de commentaire, il s’agit d’un simple problème de langage et de communication.

Sur les réseaux sociaux, le syndrome de l’expert peut aboutir à des contenus qui n’intéressent pas. Les gens ne réagissent pas même si vos contenus sont pourtant très travaillés.

Bref, ça fait fuir les clients et ça peut expliquer pourquoi, malgré la qualité de vos offres, la richesse de vos contenus, etc, vous n’attirez personne. 😣

De façon générale, il n’y a rien que l’esprit humain aime moins que la confusion & la complexité.

C’est naturel. On a tous tendance à préférer la simplicité. Vos clients n’ont pas forcément envie ou besoin de connaitre tous les rouages de ce que vous faites. Ils veulent juste savoir comment vous pouvez les accompagner. Plus c’est clair, concis et simple, mieux c’est.

Simplifier votre message pour limiter le syndrome de l’expert

Travailler votre ligne éditoriale

Hop, mon “ligne éditoriale” ici, est justement trop expert…

Votre ligne éditoriale, ce sont les thématiques que vous allez aborder dans votre communication et la façon dont vous allez les aborder. 🤓

De quoi allez vous parler et comment ? Quelles thématiques et sous-thématiques ? Qu’est-ce qui intéresse réellement votre client ?

C’est en y réfléchissant stratégiquement que vous serez capable de créer du contenu adapté à votre cible, à son niveau de connaissance et à ses besoins. Il faut pour cela bien connaître votre client idéal et avoir un positionnement clair. ☝️

Si vous ne savez pas de quoi parler, si vous avez l’impression de n’avoir rien à raconter d’intéressant ou si vous avez tendance à vous éparpillez et à parler de tout, n’hésitez pas à réserver votre appel découverte gratuit.

Nous pouvons vous accompagner en coaching pour vous aider avec votre ligne éditoriale et plus généralement la création de vos contenu de communication.

Revoir votre discours

Vous avez tout intérêt à savoir parler de vous et de votre offre simplement. Faites preuve de pédagogie pour expliquer en quoi vous pouvez aider vos clients, détaillez les bénéfices de votre accompagnement, parlez de votre approche et de votre méthode.

Pour simplifier le message vous pouvez :

  • Utiliser des analogies et des métaphores pour transformer des concepts complexes en idées plus simples. Les analogies permettent aux clients de rapidement faire le lien entre ce qu’ils connaissent déjà et les nouveaux concepts que vous introduisez.
  • Expliquer avec des exemples concrets : lorsque vous discutez de théories ou de techniques, illustrez-les avec des exemples de la vie réelle ou des cas pratiques. Cela aide les clients à visualiser comment ces informations s’appliquent dans des situations concrètes et quel bénéfice ils peuvent en tirer.
  • Focus sur les bénéfices plutôt que sur les processus : plutôt que de se concentrer sur les détails techniques de vos méthodes, expliquez les bénéfices que les clients peuvent en attendre. Répondez à la question : « En quoi cela va-t-il améliorer ma situation ou résoudre mon problème ? »
  • Vérifier la compréhension : encouragez vos clients à poser des questions et à exprimer leur compréhension. Dans tous les cas, prenez toujours le temps d’expliquer les concepts qui ne sont pas évidents.

Gardez toujours en tête les priorités de vos clients et ne vous éloignez pas de leur réalité. Faites attention à ce que vous dites, parlez consciemment et annulez le mode automatique.

Surtout, allez-y mollo ! Ne donnez pas trop d’informations d’un coup. Gardez uniquement l’essentiel et l’utile pour votre client. S’il a envie d’en savoir plus, il vous posera des questions.

Vous mettre au niveau de vos clients et les faire participer

Pour faire en sorte de rester au niveau de vos clients, pensez à échanger régulièrement avec eux.

Écoutez-les :

  • Quels sont les les mots, les expressions et le vocabulaire qu’ils utilisent ?
  • Que cherchent-ils en priorité ? De quoi ont-ils besoin ? Sur quoi pourriez-vous les aider de plus ?
  • Que pensent-ils de vos offres ? Que feraient-ils différemment et pourquoi ? Est-ce que votre nouvelle idée leur parle ?

Pour conclure : être stratégique, tester et ajuster

Pour construire une pratique prospère et durable, il est essentiel de développer une stratégie de communication réfléchie et adaptée.

Ne succomber pas à la recherche d’une solution miracle rapide pour attirer des clients. Établissez une stratégie pertinente et réaliste, faites des tests différentes approches, et ajuster régulièrement votre communication en fonction des réponses et des besoins de votre clientèle.

Toujours en plaçant les besoins client au cœur de votre communication, et en simplifiant votre message pour qu’il soit clair et accessible.

Avancez avec méthode, régularité et persévérance et vos efforts paieront. 😉

Si vous souhaitez être accompagné dans la définition de votre stratégie ou plus généralement dans votre communication, réservez votre appel découverte gratuit. Nous proposons des coachings individuels.

Guide gratuit : 30 étapes pour développer votre activité sereinement dès maintenant ☀️

Recevez plus de 20 pages de conseils pour vous faire connaître et développer votre activité en coaching ou thérapie.

💌 En téléchargeant notre guide, vous vous abonnez à notre newsletter hebdomadaire du mardi. Vous êtes libre de vous désabonner à tout moment.
Nous n’envoyons pas de spams et garantissons la confidentialité de vos informations.

30 étapes pour développer son activité thérapeute coach Agence Elona

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

elona agence communication bien-être thérapeutes

Qui sommes-nous ?

Nous sommes Coline & Laure, fondatrices de l’Agence Elona.

Nous accompagnons les thérapeutes et les coachs dans le développement de leur activité grâce à une stratégie et des outils de communication adaptés à leurs spécificités.

Concrètement, nous vous prêtons main forte pour faire rayonner votre activité avec :

Nous avons à cœur de vous aider à vivre sereinement de votre activité et à réaliser toutes vos aspirations.

☎️   Pour discuter de votre projet, réservez votre appel découverte gratuit.