6 erreurs à éviter quand on se lance en tant que coach ou thérapeute

par | 17 Juin 2021

Vous êtes en lancement ou vous venez de vous lancer en tant que sophrologue, naturopathe, psychothérapeute ou encore coach professionnel ?

Nous avons identifié pour vous les 6 erreurs les plus communes et les plus handicapantes chez les nouveaux praticiens et coachs. Eviter ces faux pas vous permettra de partir sur des bases solides et de vous développer plus sereinement et rapidement. ☀️

1 – Ne pas bien se préparer

Lorsqu’on imagine son nouveau métier, on peut avoir tendance à n’en voir que les côtés très positifs, ceux qui motivent et font rêver : aider son prochain, partager sa passion au plus grand nombre, avoir son propre cabinet… On fantasme sur un quotidien idéal et on se lance alors dans l’aventure la tête la première sans avoir préalablement réfléchi à tous les autres aspects de notre activité. 😕

Résultat ? On avance souvent en complète désorganisation et on multiplie les petites actions plus ou moins cohérentes qui n’aboutissent pas ou sont avortées rapidement. Sans compter que quand la réalité du marché, l’administratif ou encore les finances viennent compromettre les plans initiaux, ça peut vite être le désenchantement.

Il est important de garder en tête qu’en tant que praticien ou coach indépendant, vous êtes aussi chef d’entreprise et vous menez bien souvent seul votre bateau ! Cela implique d’avoir une vision globale de votre activité incluant les questions financières, administratives, juridiques, comptables ou encore organisationnelles. Vous avez aussi tout intérêt à bien connaitre votre marché : l’offre déjà existante, les tarifs pratiqués, la législation en vigueur… Le tout pour éviter les mauvaises surprises et partir sur de bonnes bases. 👍

Pour bien vous préparer, réservez-vous du temps pour acquérir les compétences de base dans chacun de ces domaines et faire des recherches. Plusieurs organismes comme la BGE proposent par exemple des accompagnements gratuits en création d’entreprise. Cela permet aussi de prendre conscience du travail et de l’investissement à fournir. Cette préparation prend souvent plusieurs mois et n’est pas la partie la plus drôle mais elle vous permettra de valider votre choix de carrière et de gagner beaucoup de temps et d’argent en évitant pas mal d’erreurs.

2 – Être passif

Une croyance encore relativement répandue est qu’une fois qu’on a obtenu son diplôme ou sa certification, il suffit d’afficher sa plaque pour que les clients se pressent à la porte.

La réalité est souvent toute autre : sauf cas particulier, vos clients n’arriveront pas tout seuls. Il ne vous attendent pas. Ils ont leur habitudes, déjà peut-être leur praticien. Ils ne connaissent pas toujours votre expertise et les bénéfices que vous pouvez leur apporter. Si vous ne leur dites pas, ils ne sauront pas non plus que votre offre existe. 🤷🏻‍♀️

Notez que même si le bouche-à-oreille peut fonctionner naturellement, il ne suffit pas. Il est trop aléatoire pour vous garantir un flux de clients réguliers sur le long terme.

C’est pourquoi, nous vous conseillons grandement de penser en amont à d’autres sources d’acquisition de clientèle. Intégrer des réseaux professionnels, créer votre site internet et vos autres outils de communication, faire des partenariats… Les options sont nombreuses ! Leur pertinence dépend de vos objectifs, de vos ressources et des spécificités de votre activité.

Dans tous les cas, dans les périodes où vous n’avez pas de clients, n’attendez pas passivement. Profitez-en pour adopter un plan d’action et développer votre communication : cherchez vos potentiels clients là où ils sont, sortez rencontrer du monde, créez du contenu… En bref, faites toujours vivre activement votre activité ! 😉

3 – Fuir le marketing

Lorsqu’ils se lancent, beaucoup de praticiens ou coachs sautent l’aspect marketing ou vente de leur activité. Par manque de compétences, de temps ou, malheureusement, à cause de croyances négatives et faussées.

Avant de continuer, il me semble donc important de rappeler que le marketing n’est pas mal, malveillant ou manipulateur en soi. Ça ne revient pas non plus à prospecter 10h par jour par téléphone ou mail, à faire de fausses promesses ou encore à distribuer des cartes de visites à tout bout de champs.

Le marketing, c’est avant tout chercher à établir une connexion avec les clients qui sont prêts à travailler avec vous, à s’investir et à vous faire confiance. C’est leur présenter de la façon la plus claire et adéquate qui soit une solution à leur problème. C’est enfin leur offrir votre aide et votre expertise pour leur rendre la vie plus facile.

Sans stratégie marketing, vous risquez d’abord de vous adresser aux mauvaises personnes et de ne pas transmettre le message souhaité. Vous risquez également de vous éparpiller, de ne pas être visible et de ne pas atteindre vos objectifs. Au final, vous perdrez beaucoup de temps, d’argent et d’énergie. C’est l’une des sources principales de démotivation ! 😩

Au contraire, avec la bonne approche, les bonnes compétences, et un plan d’action clair vous y prendrez très certainement goût.

👉 Chez Elona, nous accordons énormément d’attention aux fondements stratégiques des professionnels avec qui nous travaillons. Nous prenons le temps de définir une offre et une ligne directrice claires avant de vous conseiller un déploiement marketing et un plan de communication. Nous vous accompagnons avec des documents de travail, un suivi et du coaching personnalisé.

4 – Sous-évaluer ses prix

Lorsqu’on débute, il est courant de calquer ses prix sur un concurrent ou de les sous-évaluer. Il n’est pas toujours évident de se rendre compte des prix « justes ». Beaucoup de praticiens et de coachs commencent ainsi leur activité sur des bases non viables avant de se rendre qu’ils ne gagnent pas suffisamment d’argent pour vivre correctement et développer leur pratique.

Avant de fixer vos tarifs, il est important de prendre le temps de regarder vos chiffres pour vous assurer d’être rentable sur le long terme. Quel revenu souhaitez-vous vous dégager chaque mois ? Quelles sont vos charges, vos cotisations et autres dépenses ? Combien de temps par semaine souhaitez-vous travailler ?

En fonction des réponses à ses questions, vous devriez savoir exactement combien vous avez besoin de tarifer vos services pour atteindre vos objectifs financiers. 💪

Attention, on peut aussi avoir tendance à baisser ses prix. Soit par manque de confiance en notre légitimité, soit en pensant ainsi obtenir plus de clients. Cependant, être moins cher peut grandement vous desservir : une offre « low cost » est peu crédible et n’inspire pas toujours confiance. Avoir la réputation d’être peu cher n’est pas non plus très valorisant. Vous n’attirerez pas vos clients idéaux mais des clients qui risquent d’aller vois ailleurs le jour où quelqu’un de moins cher se présentera.

Bref, n’argumentez pas sur des questions de prix et essayez toujours de vous différencier autrement. Par une spécialisation, une expertise, une approche, une personnalité…

On aborde dans cet article la question de « comment fixer le juste prix » pour vos accompagnements.

5 – Ne pas définir de limites

Il est essentiel de connaitre vos limites, que ce soit par rapport à vos domaines d’expertise ou aux conditions pratiques de votre activité. Trop de praticiens et coachs sautent cette étape et se retrouvent ensuite dans des positions délicates ou inconfortables.

Mettez bien au clair ce que vous faites et ne faites pas.

👉 À quels type de problématiques ne pouvez vous pas répondre ? Où s’arrête votre compétence ? Sur quels sujets devez-vous encore vous former avant de pouvoir intervenir en confiance ? Définir les limites de votre accompagnement vous évitera d’accepter des clients que vous n’êtes pas en capacité d’aider.

👉 De la même façon, que faites-vous en cas de retard ou d’annulation ? Jusqu’à quelle heure travaillez-vous ? Quels modes de paiement acceptez-vous ? Que faites-vous si vous n’avez plus de place pour un nouveau client ? Avez-vous une liste d’attente ou redirigez-le vers un confrère ? Vous n’aurez ainsi pas à vous poser ces questions lorsqu’elles surviendront.

Vos clients doivent savoir exactement à quoi s’attendre et vous devez savoir à quoi vous attendre de leur part. Il est essentiel de bien communiquer et de clarifier la responsabilité de chacun pour éviter les malentendus ou les mauvaises surprises.

6 – Tout faire tout seul

Beaucoup de praticiens ou coachs choisissent de gérer l’ensemble de leur développement seul. Malheureusement, sur le long terme, c’est fatigant et c’est vite décourageant quand ça n’aboutit pas au résultat escompté. Ça ne laisse pas non plus beaucoup de temps à la prise de recul ou à la détente et surtout, ça finit parfois par vous éloigner de votre pratique qui vous est pourtant si chère. L’isolement qui en découle peut aussi être à la source d’un moral morose.

Pour toutes ces raisons, il est primordial de bien vous entourer. 🤗

  • D’abord de mentors : trouvez des personnes qui vous inspirent, formez-vous auprès des meilleurs de votre domaine, demandez conseils… Vous apprendrez beaucoup de leurs expériences et y trouverez certainement une bonne dose de motivation.
  • Rapprochez vous d’autres professionnels et de vos confrères. Vous avez chacun vos spécialités et votre singularité, vous n’êtes pas nécessairement « en concurrence ». Vous pouvez travailler ensemble, vous épauler et vous conseiller.
  • Trouvez des experts sur qui vous appuyer. Les compétences nécessaires pour gérer une entreprise sont nombreuses et n’avez pas à être excellent partout. Personne ne l’est. Soyez-le dans votre cœur de métier pour offrir les meilleures prestations possibles à vos clients. En comptabilité ou en marketing ; d’autres pour qui c’est le métier pourront l’être pour vous. Choisissez vos priorités et ce sur quoi vous voulez passer votre temps. Pour le reste, pensez à déléguer dès que vous le pouvez. Vous n’économisez pas d’argent en vous chargeant de choses que d’autres feraient beaucoup plus rapidement, facilement et/ou mieux que vous.

Ces 6 erreurs sont celles que nous avons pu observer le plus et qui peuvent grandement entraver la réussite de votre projet.
Nous y avons apporté un début de réponse et bien qu’il n’y ait pas de recette miracle, il existe des stratégies, des outils ou encore des attitudes qui peuvent vous aider à les éliminer.

👉 A cet égard, il est toujours pertinent de prendre le temps de se recentrer, de prendre du recul, de se former et de se faire accompagner. Si vous souhaitez discuter de vos problématiques, nous vous proposons un appel découverte gratuit afin d’identifier la solution la plus adéquate. 🙂

Guide gratuit : 30 étapes pour développer votre activité sereinement dès maintenant ☀️

Recevez plus de 20 pages de conseils pour vous faire connaître et développer votre activité en coaching ou thérapie.

💌 En téléchargeant notre guide, vous vous abonnez à notre newsletter hebdomadaire du mardi. Vous êtes libre de vous désabonner à tout moment.
Nous n’envoyons pas de spams et garantissons la confidentialité de vos informations.

30 étapes pour développer son activité thérapeute coach Agence Elona

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

elona agence communication bien-être thérapeutes

Qui sommes-nous ?

Nous sommes Coline & Laure, fondatrices de l’Agence Elona.

Nous accompagnons les thérapeutes et les coachs dans le développement de leur activité grâce à une stratégie et des outils de communication adaptés à leurs spécificités.

Concrètement, nous vous prêtons main forte pour faire rayonner votre activité avec :

Nous avons à cœur de vous aider à vivre sereinement de votre activité et à réaliser toutes vos aspirations.

☎️   Pour discuter de votre projet, réservez votre appel découverte gratuit.

Formation 5 jours : 5 actions concrètes pour faire décoller votre activité 🚀

Un e-mail par jour : vidéo + exercices sur votre "workbook" interactif.

5 points essentiels pour développer votre visibilité et trouver des clients. Tout ce dont vous avez besoin pour passer à l'action et obtenir des résultats !